Blog

INTERVIEW DE CHRISTINE LAGARDE. DES PROPOS UTILES ET INDISPENSABLES POUR FAIRE PROGRESSER LA MIXITÉ DANS LA FINANCE.

« Ce sont les femmes qui, le plus souvent, gèrent les finances de la famille, la cellule économique de base, car elles sont connues pour leur gestion prudente, rigoureuse, et leur vision à long terme ».

« Les femmes, c’est prouvé, prennent moins de risques financiers. Elles apportent de la stabilité ».

« Les femmes apportent aussi une diversité de points de vue, ce qui réduit le risque de pensée unique ».

« …avec plus de femmes à des postes de responsabilité dans la finance, on aurait évité des prises de risques excessives, qui ont abouti à la crise financière la plus terrible de l’après-guerre… ».

https://www-latribune-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/pour-lagarde-la-feminisation-de-la-finance-n-est-pas-une-option-c-est-une-necessite-830965.html?amp=1&fbclid=IwAR3Bfl4Xmgy94aUYPG__DQcbSihjgPWLn85sbSjvS-wApUCvDP4XpJRBHqs

20.10.19

LA RÉSILIENCE OU L’ACTE DE REBONDIR DANS LE CONTEXTE PROFESSIONNEL.

En psychologie, la résilience correspond à la capacité d’une personne de retrouver son équilibre psychologique après un traumatisme. Il ne s’agit, ni de nier l’existence d’un évènement, ni de censurer la souffrance qu’il suscite, mais de prendre le temps de digérer les émotions pour les accepter et faire avec.

Dans un contexte professionnel, se montrer résilient signifie être capable de surmonter ses difficultés. Transformer les obstacles en opportunités.

Première étape pour surmonter ses difficultés, en prendre conscience. Puis leur donner du sens, et enfin y faire face. On ne peut pas sortir d’une pièce avant d’y être entré…

Actuellement, le concept de résilience devient très populaire en Management.

Outil intéressant ou bon prétexte pour les entreprises de demander à leurs employés de se voiler la face, de s’adapter coûte que coûte et d’accepter leurs conditions de travail sans broncher ?

18.10.19

COMMENT ÊTRE ET RESTER MOTIVÉ(E) ?

Aujourd’hui, j’ai assisté à la conférence du Prof. Guido Gendolla responsable du Geneva Motivation Lab et de la recherche sur la psychologie de la motivation.

Le thème de son intervention était la motivation et la mobilisation de l’effort.

Il en est ressorti que ce sont les tâches les plus difficiles qui entrainent la meilleure performance !

Donc le meilleur moyen pour être motivé et résister aux tentations qui pourraient nous détourner de notre but, c’est de se fixer un objectif :

  • très difficile, mais réalisable
  • très spécifique (clair et détaillé)
  • avec un planning précis (mesurable dans le temps)

Exactement ce que l’on fait en coaching.

Vous vous êtes fixé un objectif mais vous avez de la peine à vous motiver ? Demandez-vous s’il répond aux critères pré-cités.

Exemple :

Objectif avec risque de motivation faible :
> J’aimerais mieux parler en public.

Objectif avec garantie de motivation élevée :
> Lors du meeting du 12 décembre 2019 à Genève, devant le Comité de Direction, j’expose avec assurance et aisance mes arguments au sujet du projet X.

Prenez le temps de définir correctement votre objectif afin d’être le plus motivé possible et de le rester jusqu’au bout !

16.10.19

ON PEUT TOUJOURS VOIR LES CHOSES AUTREMENT.

J’habite au dernier étage d’un immeuble de 7 étages, et j’ai la chance d’avoir une vue imprenable sur de magnifiques arbres et montagnes.

Mais un immeuble en construction va dans environ 1 an sortir de terre et venir grandement me boucher la vue.

Plusieurs mois que j’ai devant les yeux une gigantesque grue jaune, et tous les jours je me dis « l’immeuble n’est pas encore là, mais cette affreuse grue me gâche déjà la vue et enlaidit la nature qui m’entoure ».

Hier soir, la nuit tombée, je sors sur ma terrasse, et à ma grande surprise le ciel et la grue se marient dans un jeu de lignes et de lumière. Étonnamment je trouve ça beau. Comme quoi rien n’est figé, tout peut changer.

Et vous ? Prêt(e) à poser un autre regard sur des situations qui a priori ne vous plaisent pas ?

13.10.19

LES ASPIRATIONS DES JEUNES ACTIFS SUISSES SONT DIFFÉRENTES DE CELLES DE LEURS AÎNÉS.

Dans leur étude YPAI, l’agence de placement et de recrutement Academic Work a constaté que les 3 critères les plus importants pour la sélection d’un employeur chez les jeunes professionnels d’aujourd’hui étaient, 1) l’environnement de travail et les collègues sympathiques (66%), 2) la montée en compétences et le développement personnel (62%), et 3) le salaire et les bénéfices (59%).

https://www.academicwork.ch/blog/manager/competences-vs-management

06.10.19

LE MYTHE DU LEADER PARFAIT.

« Après le mythe de la « femme parfaite » : vous savez, celle qui réussit sa carrière, élève des enfants merveilleux qui sont heureux et qui réussissent dans la vie, tout en vous cuisinant le meilleur tofu gratiné du monde (bin oui, le bœuf bourguignon n’est plus trop d’actualité) le dimanche… Voilà arrivée l’injonction du leader parfait ».

La chronique de Magali Anderson Directrice groupe Santé Sécurité LafargeHolcim.

https://www.usinenouvelle.com/blogs/magali-anderson/faut-il-inventer-un-nouveau-style-de-leadership.N888749

01.10.19

POUR VOUS DONNER PLUS DE CHANCE D’ATTEINDRE VOTRE OBJECTIF, METTEZ-LE EN IMAGES.

Dès que vous êtes au clair sur votre objectif et que vous l’avez formulé par écrit :
– qu’est-ce que je veux atteindre précisément ?
– quand est-ce que je veux avoir atteint mon objectif (délai dans le temps) ?
– combien je veux gagner (si la dimension financière est importante) ?

N’hésitez pas à mettre votre objectif en IMAGES. Le cerveau humain est très sensible au visuel. Les images captent plus facilement notre attention.

Créez un tableau visuel, un VISION BOARD sur lequel vous mettez plein d’images en lien avec votre objectif. Cela va le rendre plus réel et concret, vous aurez ainsi plus de facilité à vous projeter vers votre objectif.

Placez votre élément visuel à un endroit stratégique, là où vous savez que vous l’aurez sous les yeux plusieurs fois par jour. Cela peut être sur votre frigo, sur le mur de votre chambre à coucher, sur votre téléphone, sur votre ordinateur, etc.

N’oubliez pas : « Une image vaut 1000 mots » !

27.09.19

PAS TOUJOURS FACILE D’EXPRIMER SON DÉSACCORD AU TRAVAIL. ESSAYEZ LA MÉTHODE DESC.

D : décrire – E : exprimer – S : spécifier – C : conclure

Par exemple, si un de vos collaborateurs a fait une erreur, le DESC de Bower va vous permettre de formuler votre critique de manière constructive. L’objectif étant que la personne ne reproduise pas l’erreur.

L’efficacité de cette méthode repose sur l’AFFIRMATION DU MANAGER, la RESPONSABILISATION DE SON INTERLOCUTEUR sur les solutions à mettre en œuvre et son envie de traiter le problème.

Exemple concret dans le diagramme.

Prêt(e) à tester ?

25.09.19

PEUT-ON EXPRIMER SES ÉMOTIONS AU TRAVAIL ?

Joie, colère, tristesse, honte, peur sont des émotions, et chaque être humain ressent des émotions, cela fait partie de la nature humaine. Selon notre éducation et l’ambiance familiale dans laquelle on a évolué, on va être plus ou moins à l’aise avec l’expression de nos émotions et celles des autres. Dans un contexte professionnel, on a tendance à vouloir mettre nos émotions de côté pour se montrer raisonnable et professionnel. Exprimer ses émotions au travail c’est peut-être prendre le risque d’être perçu comme vulnérable, alors on se retient. Mais où vont donc toutes nos émotions refoulées ? Elles restent à l’intérieur et nous parasitent. Cela engendre une grande fatigue émotionnelle qui peut aller jusqu’au burn-out.

Exprimer ses émotions est un besoin !

Trois astuces pour exprimer ses émotions au travail :

  • Tout d’abord, prenez conscience de vos émotions. Cela peut paraître basique, mais plus vous connaissez votre fonctionnement émotionnel, mieux vous pouvez mettre des mots sur vos émotions et les communiquer clairement aux autres. Soyez attentif à ce qui déclenche chez vous certaines émotions et aux sensations que vous ressentez (palpitations, rougeurs, respiration, température corporelle, estomac noué, tension dans la nuque, etc.)

  • Commencez par vous exercer à exprimer des émotions « positives » plus admises dans un contexte professionnel. Montrez votre enthousiasme, votre calme, votre patience, votre amabilité, etc.

  • Pour exprimer des émotions plus « négatives » souvent ressenties dans un contexte professionnel – frustration, stress, colère, déception – prenez du recul. Évitez dans la mesure du possible de réagir à chaud, car si vous vous laissez déborder par vos émotions il y a de fortes chances que votre interlocuteur n’arrive pas à les accueillir. Si vous ressentez des émotions négatives vis-à-vis de quelqu’un, communiquez en tête-à-tête avec la personne qui les a provoquées, plutôt qu’en public.

Exprimer ses émotions est un besoin et c’est aussi donner l’opportunité à l’autre de mieux comprendre ce qui se passe en vous. Lorsqu’on exprime ses émotions, on clarifie son ressenti évitant ainsi que notre interlocuteur fasse des suppositions et des interprétations.

Être à l’écoute de ses émotions permet d’être en lien avec les autres tout en étant bien relié à soi.

16.09.19

LE MANQUE DE SOMMEIL IMPACTE LA CONCENTRATION, LES RELATIONS HUMAINES ET LA CAPACITÉ À INNOVER.

Sur le long terme, le manque de sommeil favoriserait des maladies chroniques comme le diabète, l’obésité et serait même impliqué dans le développement de maladies neuro-dégénératives.

Si les collaborateurs ont un déficit de sommeil, c’est toute la performance d’une entreprise qui peut être impactée.

Une étude, menée par des chercheurs de The University of Western Australia, chiffre la perte de productivité liée au manque de sommeil des travailleurs australiens à 12,19 milliards de dollars.

Si vous ne dormez pas bien, soyez attentif aux aspects suivants :

– Le corps et l’esprit aiment la routine, il est donc préférable pour être en forme de vous coucher et vous lever tous les jours à la même heure.

– Créez un environnement propice au sommeil : une chambre accueillante et une bonne literie !

– Adoptez une bonne hygiène de vie : bougez quotidiennement et mangez sainement. Idéalement ne pas manger de féculents au-delà de 19h, car le foie se met en veille dès cette heure-là.

Si les symptômes persistent, faites-vous suivre par un professionnel pour identifier les causes émotionnelles très courantes quand on souffre de troubles du sommeil.

16.09.19

WORK-LIFE BALANCE UNE IDÉE FOLLE ?

Cette vidéo nous explique que notre société a répandu une idée absurde : l’idée qu’il est possible de faire beaucoup de choses en les faisant toutes parfaitement bien. C’est pourquoi, nous entendons tellement parler de ce concept d’ »équilibre entre vie professionnelle et vie privée », c’est-à-dire avoir à la fois une carrière et une vie privée parfaitement accomplies.

Work-life balance un idéal atteignable ou une quête sans fin qui engendre stress et frustrations ?

11.09.19

SIX TÉMOIGNAGES INSPIRANTS D’HOMMES QUI CONCILIENT LEUR RÔLE DE PAPA ET DE MANAGER.

https://lnkd.in/evuapqd

11.09.19

LA MUSIQUE EN ENTREPRISE : CHORALE, ORCHESTRE, CONCOURS DE PLAYLISTS… POUR CRÉER DE LA COHÉSION, POUR LIBÉRER L’INTELLIGENCE CRÉATIVE ET ÉMOTIONNELLE, POUR LUTTER CONTRE L’ABSENTÉISME, POUR AUGMENTER LA MOTIVATION.

59 % des collaborateurs estiment que le bien-être est l’enjeu le plus important aujourd’hui au travail (étude menée par BVA pour Salesforce – mars 2018).

79 % des entreprises qui diffusent de la musique considèrent qu’elle contribue à une ambiance de travail détendue (étude Sacem Université 2019 « Bien-être au travail et musique, le bon accord »).

https://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/partenaire/partenaire-2284-qualite-de-vie-au-travail-quand-la-musique-est-bonne-331302.php

03.09.19

COMMENT ENCOURAGER PLUTÔT QUE SANCTIONNER L’ERREUR AU TRAVAIL ?

> En acceptant l’erreur en entreprise. « Nous n’avons d’autres choix que de tester, d’innover, et donc de faire des erreurs ».

> En se méfiant des succès. « Lorsque tout va bien trop longtemps, nous nous endormons sur nos lauriers. Pour performer, il ne faut rien prendre pour acquis ».

> En partageant les échecs plutôt qu’en les cachant. « Déculpabiliser les collaborateurs face aux échecs est primordial. Pour ce faire, les dirigeants doivent eux-mêmes exposer leurs vulnérabilités…. »

> En sortant de sa zone de confort. «La capacité à oser est propre à chacun. Mais c’est comme un muscle, cela se travaille, même chez les personnes pour qui ce n’est pas inné ».

> En ne résumant pas l’échec à votre personnalité. « Faire la distinction entre l’échec et l’individu qui a échoué, est donc une priorité absolue en entreprise ! ».

http://www.lefigaro.fr/decideurs/management/faire-des-erreurs-au-travail-et-si-c-etait-une-aubaine-20190720

02.09.19

COMMENT UN LEADER PEUT-IL SE MONTRER PERSUASIF ?

Jérôme Koechlin, spécialiste en communication et management, nous fait part d’une étude récente de la Harvard Business Review qui énumère les six principes fondamentaux de l’art de la persuasion en s’appuyant sur les sciences du comportement.

https://www.bilan.ch/opinions/j%C3%A9r%C3%B4me-koechlin/eloge-de-la-persuasion#

28.08.19

DE RETOUR DE VACANCES ET VOUS N’ÊTES PAS MOTIVÉ(E) À L’IDÉE DE REPRENDRE LE TRAVAIL ?

Les périodes de vacances sont propices aux remises en question : « est-ce que je suis satisfait de mon travail? », « est-ce que j’ai envie de continuer à ce rythme-là ? »…

Quand on coupe avec la routine du quotidien, on a plus d’espace et de temps pour laisser émerger ses aspirations profondes, et c’est sain.

Il est temps de reprendre le travail et vous ressentez clairement un manque d’entrain ? Je vous encourage à essayer de comprendre l’origine de votre manque de motivation.

C’est peut-être simplement passager.

Et après quelques jours de reprise, vous retrouverez votre motivation. On connait tous ce petit blues post vacances. Dans ce cas, je vous recommande de ne pas reprendre le travail sur les chapeaux de roues et de faire durer un peu l’ambiance vacances.

Pour recommencer le travail en douceur :

  • Mettez l’accent sur le positif : je vais revoir mes collègues avec qui je m’entends bien, je vais travailler sur un nouveau projet qui m’intéresse, j’irai nager après le boulot parce qu’il fait encore beau, etc.
  • Préparez votre retour en établissant une to do list avec des priorités bien définies cela vous aidera à garder une vue d’ensemble, et à ne pas vous lancer tête baissée dans le travail ou à vous noyer dans les détails.
  • Ne vous laissez pas déborder, vous n’êtes pas obligé de lire vos 464 mails le 1er jour ! Procédez par étape, par exemple faites un 1er tri d’une heure après avoir salué vos collègues, un second tri après le lunch et terminez le traitement de vos mails le lendemain. Si nécessaire, classez vos mails en plusieurs catégories : ceux qui sont urgents, ceux qui peuvent attendre, ceux qui attendent une réponse, ceux à archiver, etc.
  • Évitez la 1ère semaine les réunions et autres conférences call sinon vous risquez rapidement la surchauffe et de vous sentir sous l’eau dès le vendredi. Dans la mesure du possible, planifiez-les plutôt pour la semaine suivante.

Pour faire durer l’ambiance vacances :

  • Prévoyez des lunchs avec vos collègues, ne mangez pas un sandwich tout seul devant votre ordinateur.
  • Organisez des apéros avec vos amis ou rentrez tôt pour passer du temps avec votre famille.
  • Découvrez une nouvelle activité sportive ou culturelle pour changer vos habitudes et avoir l’impression que quelque chose a changé entre votre départ et retour de vacances.

Votre manque de motivation est peut-être plus profond.

Vous sentez que vous n’avez plus envie de vous investir dans votre travail ou que vous avez de la difficulté à trouver du sens à votre travail.

Dans ce cas, je vous encourage à :

  • Gardez (dans l’immédiat) pour vous ce que vous ressentez. N’extériorisez pas au travail votre état intérieur. Il n’est pas forcément constructif que vos supérieurs se rendent compte de votre manque de motivation.
  • Prenez le temps de réfléchir – évitez les décisions hâtives et de tout plaquer sur un coup de tête – et profitez de cette période de doutes pour repenser vos plans.
  • Soyez au clair sur ce que vous ne voulez plus, mais aussi et surtout sur ce que vous voulez. Quand c’est le cas, vous pouvez soit communiquer de manière constructive vos attentes à votre manager et aux RH ou décider de quitter votre job.

Vous n’arrivez pas à trouver l’origine de votre manque de motivation ou à y remédier ? Vous n’arrivez pas à définir clairement ce que vous voulez ? Envisagez d’entreprendre un travail de coaching pour débloquer la situation et retrouver votre motivation ou vous donner l’impulsion pour vous lancer dans un nouveau défi professionnel.

Belle reprise à toutes et à tous !

26.08.19

IT’S NOT YOUR MANAGERS JOB TO MANAGE YOUR MENTAL HEALTH, THAT’S YOURS.

Dans une relation, il y a toujours deux parties, et aussi désagréable que ce soit à entendre, chacun a sa part de responsabilité.

Avant de quitter un job ou une entreprise que vous aimez, cela vaut la peine de vous interroger sur votre part de responsabilité. Si vous faites partie du problème, vous faites aussi partie de la solution, et la chose que vous pouvez changer c’est vous.

20.08.19

UN ÉTAT D’ESPRIT POSITIF EST NÉCESSAIRE POUR RÉUSSIR. BONNE NOUVELLE, ÇA SE CULTIVE !

Naturellement, l’être humain retient le négatif. Cela nous vient de notre cerveau archaïque qui a été programmé pour capter en premier lieu le négatif afin de se protéger des dangers. En soi, c’est une bonne chose, simplement la majorité du temps notre cerveau primaire ne nous est pas utile, mais il fonctionne comme un automatisme.

Donc cultiver un état d’esprit positif demande des efforts !

Quelques pistes à explorer pour y arriver :

Profitez pleinement des bons moments : la vie est faite de hauts et de bas, c’est une réalité. Si vous profitez pleinement des hauts cela vous remplira d’énergie, et vous permettra de traverser plus facilement les périodes compliquées. Nous savons bien que le problème est rarement la situation en elle-même, mais la manière dont on vit cette situation.

Tout commencement a une fin : quand on vit une période éprouvante, il est bon de se rappeler que tôt ou tard, cela prendra fin et qu’il y aura des jours meilleurs.

« Staying positive doesn’t mean you have to be happy all the time. It means that even on hard days you know that there are better ones coming ».

Transformez un obstacle en opportunité : c’est un coup à prendre ! Chaque fois que vous êtes confronté à une difficulté (au début faites l’exercice avec des situations pas trop difficiles), apprenez à poser un autre regard sur votre situation. Exemple : j’ai perdu mon job. Obstacle : je ne vais peut-être pas retrouver de travail avant des mois. Opportunité : c’est peut-être l’occasion de m’inscrire à cette formation que je n’avais pas le temps de faire et que j’avais envie de suivre depuis longtemps. Si vous n’arrivez pas à faire cet exercice c’est certainement parce que votre ressenti négatif est trop intense, et cela vous empêche de prendre de la distance face à votre situation. Dans ce cas, cela peut être utile de vous faire accompagner par un professionnel.

L’art de rebondir : tomber n’est pas un problème, ne pas se relever en est un ! Dans le monde professionnel d’aujourd’hui, il est (normalement) possible d’échouer, mais il est recommandé d’apprendre quelque chose de son échec, et surtout il faut vite renouer avec le succès. Plus vous cultivez un état d’esprit positif, plus vous arriverez à rebondir rapidement suite à un coup dur.

Pensez à faire du sport : six minutes de marche rapide par jour (soit 653 mètres) permettent d’augmenter de 30 % nos endorphines, et de diminuer d’autant les émotions négatives, en particulier le cortisol, hormone du stress.

Installez un dialogue intérieur positif : saviez-vous que 86% de votre dialogue intérieur est négatif ? Et ce que vous vous dites dans votre tête va avoir un impact direct sur comment vous allez vous sentir et donc sur la manière dont vous allez agir. Prenez conscience de votre dialogue intérieur négatif : qu’est-ce que vous vous dites ? Sur quel ton vous parlez-vous ? Pour quelle raison vous parlez-vous de cette manière, qu’est-ce que vous essayez de faire ? Est-ce que ça marche ? Est-ce que ça vous est utile ? Qu’est-ce que vous pourriez vous dire d’autre à la place qui vous ferait du bien ?

Sortez de votre zone de confort : c’est que comme ça que vous allez pouvoir changer des choses dans votre vie. Et il n’y a rien de mieux que d’explorer des territoires inconnus pour réveiller votre dopamine (hormone de la motivation, du plaisir). C’est ce que l’on nomme « l’effet Coolidge », la stimulation par la nouveauté, merveilleux dopant de la bonne humeur. Nouveau job, nouvelle équipe, nouveau projet, nouveau loisir, nouveau voyage ?

Amusez-vous : dans les années 80′, le Dr Henri Rubinstein, neurologue français, expliquait qu’une minute de rire était comparable à 45 minutes de relaxation. En riant, l’organisme évacue la pression du quotidien et libère des endorphines qui ont un effet antidépresseur et anxiolytique.

« Worry is a total waste of time. It doesn’t change anything. All it does is steal your joy and keep you busy doing nothing. »

11.08.19

UN DES BUSINESS COACHS LES PLUS INFLUENTS DU MONDE, MARSHALL GOLDSMITH, NOUS INVITE VIA SON LIVRE « TRIGGERS » A NOUS POSER 4 QUESTIONS.

– Who is the new me I want to create ?
– What is it abourt myself that I want to preserve ?
– What do I need to accept ?
– What do I need to eliminate ?

https://lnkd.in/ek7_vmY

10.08.19

CONNAISSEZ-VOUS LE DÉFI DES 21 JOURS ? C’EST LE DÉLAI NÉCESSAIRE POUR SE DÉBARRASSER DE NOS MAUVAISES HABITUDES ET EN INSTALLER DE NOUVELLES.

Selon des études en psychologie, le cerveau aurait besoin de 21 jours, soit 3 semaines d’application consécutives, pour qu’une habitude devienne un automatisme.

Au bout de 3 semaines, il y aurait plus de chances qu’une habitude reste et soit intégrée dans le quotidien de la personne.

Christine Lewicki, coach et conférencière, a publié un ouvrage «J’arrête de râler! Pour retrouver sérénité, calme et plaisir en vingt-et-un jours» qui s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires, et elle anime des séminaires en France, aux Etats-Unis, en Suisse et en Belgique.

Sur son site, elle explique: «En faisant un effort conscient pendant plusieurs semaines (trois semaines, soit vingt-et-un jours nous disent les chercheurs), nous pouvons petit à petit «recâbler» notre cerveau et mettre en place une spirale vertueuse qui augmentera nettement la qualité de notre expérience de vie (et de notre santé).»

Il existe actuellement de très nombreux « 21 Day Challenge » pour se mettre au sport, pour prendre des décisions, pour perdre du poids, pour mieux communiquer, etc.

Mythe ou réalité ?

Avez-vous testé le défi des 21 jours ?

07.08.19

LA PEUR EST LE PIRE DANGER POUR LES ENTREPRISES. ELLE EMPÊCHE LEUR CROISSANCE. LE SAVOIR, LES IDÉES SONT INDISPENSABLES POUR LE BON DÉVELOPPEMENT D’UNE ORGANISATION, ET QUAND LES GENS ONT PEUR, ILS SE RETIENNENT D’EXPRIMER LEURS CONNAISSANCES.

Je vous encourage à écouter ce podcast d’Amy Edmondson, professeur à la Harvard Business School. Elle différencie notamment la BONNE PEUR par exemple quand on ne veut pas manquer un deadline ou quand on veut être le plus rapide dans une compétition. Ce type de peur saine nous pousse à porter une grande attention au moment présent. La MAUVAISE PEUR est celle qui est créée entre nous. Elle repose sur ce que les gens pensent de nous. Cette peur-là est intimidante et paralysante, et nous empêche de penser correctement.

https://www.usine-digitale.fr/article/podcast-femme-et-innovation-la-peur-est-le-principal-frein-a-la-croissance-des-entreprises-explique-amy-c-edmondson-harvard.N868585

04.08.19

« IL Y A DEUX CHOIX DE BASE DANS LA VIE : ACCEPTER LES CHOSES TELLES QU’ELLES SONT OU ACCEPTER LA RESPONSABILITÉ DE LES CHANGER »​. Denis Waitley

Quand on accepte les choses telles qu’elles sont, cela nous apaise et nous procure un sentiment de légèreté qui nous permet d’avancer.

Il arrive qu’on n’ait pas l’énergie ou le courage de changer les choses, alors on se pousse à accepter les choses telles qu’elles sont. On fait comme si on acceptait les choses, mais en réalité on ne lâche pas prise. Les frustrations ne tardent alors pas à revenir.

Il ne faut pas confondre accepter les choses telles qu’elles sont avec subir ou se résigner qui provoquent une sensation de lourdeur et un abattement immobilisant.

Je vous propose 4 questions pour vous aider à changer les choses quand ça semble difficile :

  • Restez dans le moment présent. La montagne semble souvent infranchissable quand nous nous projetons dans le futur et élaborons des scénarii catastrophes anxiogènes qui nous empêchent d’avancer. Posez-vous la question suivante : »là maintenant, quel est le problème ? ». Notre mental est programmé pour anticiper les dangers afin de nous protéger, mais généralement, dans l’instant, il n’y a pas de problème,
  • Identifiez votre difficulté en vous posant la question suivante : « c’est quoi qui est si difficile pour moi ? ». Cela vous aidera à trouver un moyen pour faire baisser le niveau de difficulté afin de pouvoir passer à l’action plus facilement. L’idée est de transformer le grand changement qui fait peur en petits pas réguliers, faciles et rassurants.
  • Choisissez une personne de votre entourage qui fonctionne différemment de vous et demandez-lui : « à ma place, que ferais-tu ? » Une façon de poser un autre regard sur votre situation et d’envisager d’autres pistes pour résoudre votre problème.
  • Si vous êtes bloqué depuis un certain temps déjà alors que vous vous êtes fixé un objectif clair et précis, identifiez la partie en vous qui fait de la résistance et vous freine. Posez-vous la question suivante : « quel avantage j’ai à ne pas atteindre mon objectif ? » ou « si j’atteins mon objectif, qu’est-ce que je pourrais perdre ? ».

Ces 4 questions ont pour but de débloquer une situation pour faciliter le mouvement vers le changement.

Et vous, comment faites-vous pour dépasser une difficulté ?

26.07.19

LE KAIZEN, VOUS CONNAISSEZ ? DÉCOUVREZ CE CONCEPT NÉ AU JAPON DANS LES ANNÉES 50 DANS LES USINES TOYOTA ET QUI S’EST DEPUIS RÉPANDU PARTOUT DANS LE MONDE.

Une technique qui permet d’avancer lentement mais sûrement. « Parce que de petits changements répétés sont plus efficaces qu’un unique changement radical. Notre cerveau se méfie des changements brutaux qu’il interprète comme de potentiels dangers et rejette. Pour évoluer, il est donc préférable de décomposer un objectif ambitieux en petites tâches faciles à réaliser qui seront moins susceptibles de déclencher notre fameuse résistance au changement et qui pourront même, au contraire, nous inspirer fierté, plaisir et encouragement ».

Cette méthode fait partie intégrante d’un accompagnement de coaching, elle est appelée « théorie des petits pas ».

https://www.welcometothejungle.co/fr/articles/methode-kaizen-amelioration-continue

10.07.19

SELON LINKEDIN LEARNING LE PIRE MANAGER EST CELUI QUI MANQUE DE CLARTÉ ET DE COHÉRENCE.

Cela se comprend facilement, car un des plus grands besoins de l’être humain est de se sentir en sécurité. La confusion et l’instabilité sont source de stress et d’insécurité d’autant plus venant du manager dont la fonction est de guider.

https://business.linkedin.com/…/employees-share-most-frustr…

04.07.19

– LE CADRE VERSION 2019 – LE LIVRE « LEADERSPRITZ : LE COCKTAIL DU LEADERSHIP INTERPERSONNEL » BASÉ SUR DES CHIFFRES ET RÉFÉRENCES SCIENTIFIQUES DÉMONTRE QUE 80% DU TEMPS D’UN CADRE EST DÉVOLU AUX RELATIONS SOCIALES.

« De bonnes relations contribuent à préserver la santé mentale, agissent sur l’absentéisme et le burn-out… ». « Mais qui dit bonnes relations ne dit pas pour autant absence de hiérarchie. A l’heure où nombre de publications défendent le management horizontal, l’holacratie et autres, l’ouvrage commence au contraire par réaffirmer l’importance du leader ».

https://www.letemps.ch/economie/recette-devenir-un-cadre-parfait

04.07.19

ON NOUS DIT TOUJOURS QU’ON APPREND DE SES ERREURS. CERTAINEMENT. MAIS EN ENTREPRISE AVONS-NOUS DROIT À L’ERREUR ? APPAREMMENT PAS TANT QUE ÇA ET FAUT VITE REBONDIR.

Apprendre de ses erreurs, cela signifie ne plus refaire les mêmes erreurs et trouver des moyens pour faire mieux la prochaine fois. Très bien. Sur le papier, ça semble simple, mais comment faire pour ne pas douter ou avoir peur quand on a commis une erreur ou échoué ? Comment oser à nouveau se lancer après un échec ? Comment encore se faire confiance ? Sur le plan émotionnel, il est souvent nécessaire de désactiver l’expérience négative avant de pouvoir se projeter à nouveau sans retenue vers la réussite.

https://start.lesechos.fr/emploi-stages/vie-en-entreprise/mate-mon-echec-comment-assumer-ses-erreurs-au-boulot-15431.php

30.06.19

SI VOUS ATTRIBUEZ SOUVENT VOS RÉUSSITES A DES CAUSES EXTÉRIEURES PLUTÔT QU’A VOUS-MÊME, IL Y A DES CHANCES QUE VOUS SOUFFRIEZ DU SYNDROME DE L’IMPOSTEUR.

Les personnes qu souffrent du syndrome de l’imposteur doivent apprendre « à reconnaître que ses succès ne sont pas uniquement liés à la chance ou à l’immense quantité de travail abattu mais bien également à ses compétences et à son propre potentiel ». Si vous doutez de votre légitimité, prenez le réflexe de noter dans un carnet vos petites et grandes réussites en mentionnant à chaque fois pourquoi le succès vous revient et qu’il n’est pas dû à la chance. Dans les moments de doute, relisez votre carnet. L’être humain a tendance à se rappeler ce qu’il a mal fait (pour ne pas refaire les mêmes erreurs) et à oublier ce qu’il a fait de bien, c’est donc un travail quotidien de mettre l’accent sur le positif. D’autant plus que dans le monde du travail, l’accent est souvent mis sur ce que nous devons améliorer plutôt que sur nos zones de compétences. Et n’oubliez pas que si vous arrivez à reconnaître les qualités des autres, vous êtes capable de le faire avec vous-même…

https://www.welcometothejungle.co/fr/articles/syndrome-imposteur-travail

29.06.19

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS, CONCENTREZ-VOUS SUR CE QUE VOUS VOULEZ ET NON SUR CE QUE VOUS NE VOULEZ PAS.

On a souvent besoin de savoir ce que l’on ne veut pas pour arriver à savoir ce que l’on veut. C’est humain… Mais n’oubliez pas que le cerveau retient beaucoup mieux les intentions positives. Il est plus efficace de dire à une enfant « reste sur le trottoir » plutôt que « ne traverse pas la route », et même en grandissant cela reste valable 😉

Dans cet article, plusieurs exemples de formulations négatives transformées en formulations positives.

https://www.management-issues.com/opinion/7351/the-art-of-creating-positive-intentions-in-the-workplace/

26.06.19

SAVIEZ-VOUS QU’À L’ORIGINE APPLE N’ÉTAIT QU’UN « SIDE PROJECT  » ? C’EST-A-DIRE UN PROJET MENÉ EN PARALLÈLE À UN EMPLOI.

Autre exemple la marque de sport « Under Amour » : Kevin Plank était un joueur de football de l’université du Maryland dans les années 1990. Constamment frustré de porter des maillots épais et chauds, il décide de se créer son propre vêtement de sport qui reste sec même pendant les entraînements les plus intenses. Ce fut une telle réussite qu’il décida de le vendre à d’autres sportifs. Aujourd’hui, Under Armour est l’une des 10 marques de sport les plus puissantes au monde. Intéressé(e) ? Lisez l’excellent article paru sur « Welcome to the Jungle ».

https://www.welcometothejungle.co/fr/articles/avoir-projets-personnels-travail?utm_content=buffer378a8&utm_medium=social&utm_source=linkedin&utm_campaign=buffer

21.06.19

WORK-LIFE BALANCE – 5 CLÉS POUR Y ARRIVER.

Selon une étude menée par PageGroup, la frontière entre activité professionnelle et vie privée est de plus en plus floue. Dans ce contexte, gardez le contrôle sur votre temps est essentiel.

5 mesures de base :

1. Identifier vos besoins pour pouvoir les communiquer.

On a tous des besoins différents et selon ce que l’on vit nos besoins changent. Par exemple, j’ai besoin de quitter le travail à une certaine heure pour aller faire du sport ou passer plus de temps avec ma famille. Ou j’ai besoin de baisser mon temps de travail, car je souhaite suivre une formation tous les vendredis. Soyez au clair sur vos priorités et sur ce que cela implique avant d’en parler avec votre supérieur.

2. Renseignez-vous sur les opportunités et outils de flexibilité qui existent au sein de votre entreprise.

Est-ce que vous pouvez travailler un jour depuis la maison ? Les télétravailleurs seraient plus efficaces que les employés de bureau. Est-ce que vous pouvez collaborer par vidéoconférence ? Si votre entreprise n’offre pas ce genre d’options, discutez-en avec elle et proposez-lui un essai sur un laps de temps défini.

3. Communiquez clairement quand vous êtes disponible et quand vous ne l’êtes pas pour pouvoir profiter de votre temps libre.

Idéalement, débranchez pendant votre temps libre. S’il vous est difficile d’éviter toute activité liée au travail, communiquez clairement à vos clients et collègues vos disponibilités et éventuellement les coordonnées d’une personne de remplacement joignable quand vous ne l’êtes pas.

4. Se forcer à couper.

Obligez-vous à vous fixer des plages « zéro communication » par exemple le soir de 19h à 21h pour pouvoir profiter de votre vie familiale. Choisissez de ne plus recevoir les mails professionnels sur votre téléphone privé ou optez pour 2 téléphones et branchez votre téléphone professionnel seulement en arrivant au travail.

5. Aimez ce que vous faites !

Forcément que si vous avez choisi un travail dans lequel vous vous épanouissez, tout va vous sembler plus léger et facile. Toutefois, si vous êtes passionné par votre travail, restez vigilent par rapport aux 4 points précédents pour éviter de surinvestir votre vie professionnelle au détriment de votre bien-être ou de celui de votre entourage.

20.06.19

HARVARD BUSINESS REVIEW HORS-SÉRIE 2019 – C’EST QUAND LES PROFITS SONT SOLIDES QUE L’ENTREPRISE DOIT COMMENCER À SE RÉINVENTER.

Selon un article paru dans la Harvard Business Review, les entreprises les plus dynamiques appliquent 3 règles qui leur permettent de se distinguer de leurs concurrents moins performants :

1. Se concentrer sur les frontières
Elles portent l’attention sur les frontières de l’entreprise et celles du marché, de façon à ne pas succomber à la myopie qui accompagne le succès sur une longue période

2. Secouer l’équipe dirigeante
Elles changent la composition de leur équipe de dirigeants plus tôt et plus radicalement que ne le font leurs concurrents.

3. Conserver une réserve de talents
Alors que les autres entreprises réduisent les effectifs pour comprimer les coûts, elles font l’inverse en entretenant un vivier de cadres talentueux, ayant la capacité de développer de nouvelles activités.

12.06.19

POURQUOI QUITTER UN POSTE À RESPONSABILITÉ ET EXTRÊMEMENT BIEN PAYÉ POUR PRENDRE LE RISQUE DE TOUT PERDRE ?

Pour réaliser un rêve d’enfant et gagner en qualité de vie.

Mais une reconversion professionnelle réussie nécessite toujours une bonne préparation et souvent de se faire accompagner.

https://lnkd.in/eX-66Ep

12.06.19

ON PARLE BEAUCOUP DE LA PEUR DE L’ÉCHEC, MAIS QUE FAITES-VOUS DE VOS SUCCÈS ?

Il est essentiel de savourer vos réussites, d’en être fier. Dans l’immédiat, cela renforce votre confiance et vous donne de l’élan pour oser de nouvelles choses. Et dans les périodes plus difficiles, si vous êtes conscient de vos succès passés, cela vous permettra de poser un regard différent sur ce que vous êtes en train de traverser donc d’adopter un état d’esprit plus positif.

Pour Martin Scorsese, le succès a été motivant et encourageant : « Recevoir la Palme d’or, cela ne m’a pas angoissé. J’étais plutôt impatient. Quel film je vais faire maintenant ? Cela m’a rendu plus audacieux ».

Interrogez-vous sur votre rapport au succès.
Est-ce que le fait de réussir vous donne confiance en vous et vous booste ? Est-ce qu’au contraire ça vous met la pression pour la suite ? Est-ce que malgré les succès vous n’êtes jamais satisfait ? Est-ce que vous avez peur que le succès vous monte à la tête ? Est-ce qu’une de vos réussites a eu des conséquences négatives ?

Si une partie de vous n’est pas à l’aise avec le succès, cela vaut la peine de comprendre pourquoi pour avancer.

10.06.19

POUR CERTAINS, LA CINQUANTAINE SIGNIFIE PRESBYTIE, POUR D’AUTRES, ASCENSION DU 2ÈME SOMMET LE PLUS HAUT DE LA PLANÈTE. A 52 ANS, MIKE HORN S’ATTAQUE POUR LA 3ÈME FOIS AU K2 (8611 M) !

En juin et juillet, tous les mercredis à 17h, suivez ses impressions et son ascension en direct sur Instagram.

Et vous, quel sommet allez-vous gravir ?

https://www.instagram.com/MikeHornexplorer/

09.06.19

LE FEEDBACK EN ENTREPRISE : RÉGULIER DANS LES PAYS NORDIQUES OU ANGLO-SAXONS POUR REVENIR SUR CE QUI CONVIENT OU NE CONVIENT PAS. EN SUISSE, LE TRADITIONNEL ENTRETIEN ANNUEL, CAR ON ATTEND QUE TOUT SOIT PARFAIT !

Très bon article paru dans Le Temps sur la culture du feedback.

Et dans votre entreprise comment ça se passe ?

https://www.letemps.ch/eco…/feedback-entreprise-mode-demploi

08.06.19

MI-EMPLOYÉ, MI-ENTREPRENEUR, C’EST POSSIBLE. LES QUESTIONS À SE POSER AVANT DE VOUS LANCER.

De plus en plus de Suisses partagent leur vie entre leur emploi principal et un projet d’entreprise en parallèle.

Comme par exemple, Nicolas Marsault, mi-apiculteur avec sa société de ruches, Bees4You, mi-contrôleur financier en tant qu’employé. Nicolas Marsault s’est fait coacher pour développer son futur modèle d’affaires.

https://www.pme.ch/management/entrepreneur-temps-partiel

06.06.19

COMMENT TROUVER SA LIBERTÉ INTÉRIEURE ? TIRÉ D’UNE INTERVIEW DE CHRISTOPHE ANDRÉ.

Les obstacles à la liberté intérieure : la dépendance, la peur, l’anxiété, le découragement, l’égocentrisme, le désespoir et également l’acrasie, assez méconnue.

L’acrasie est un concept philosophique. Cela décrit toutes ces situations où nous savons ce que nous devrions faire, nous pourrions le faire en faisant un effort, mais nous ne le faisons pas durablement, pour retomber dans la facilité, les habitudes, les obsessions anciennes.

En arrière fond de la libération de l’acrasie, il y a le non-jugement. Lorsque nous sommes confrontés à quelque chose qui nous semble difficile et que nous nous voyons ne pas le faire, en général on s’en veut, on se dévalorise, on se maltraite psychologiquement. On peut alors se dire « ne te juge pas, cherche juste l’approche technique, mets-toi dans la position du mécanicien face à la panne automobile. Il n’insulte pas la voiture, mais il cherche d’où vient le problème ». Parfois on ferait bien d’avoir sur nous le regard neutre du mécanicien sur la voiture.

06.06.19

FRANCE ÉTUDE CADREMPLOI : LES SALARIÉS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI PEU ATTACHÉS A LEURS EMPLOYEURS.

Les jeunes cadres se plaignent du manque de sens et d’utilité de leur travail et recherchent un plus grand équilibre vie pro/vie perso.

https://lnkd.in/eQmfsXj

22.05.19

POURQUOI L’INSTAURATION D’UN CONGÉ PATERNITÉ EST-ELLE SI DIFFICILE EN SUISSE ALORS QUE NOMBRE DE NOS PAYS VOISINS ONT FRANCHI LE PAS ET QUE L’ON PRÔNE DE PLUS EN PLUS L’ÉQUILIBRE ENTRE VIE PROFESSIONNELLE ET VIE FAMILIALE ?

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire le très bon article ci-dessous paru dans PME Magazine.

https://www.pme.ch/…/…/pme-proposent-deja-un-conge-paternite

21.05.19

MARKET MAGAZINE : EN SUISSE, LA RANDONNÉE EST AUSSI APPRÉCIÉE POUR LA DÉTENTE QUE NETFLIX, SPOTIFY ET LA TÉLÉVISION SUISSE RÉUNIS !

Les résultats d’une étude – menée auprès de 5340 personnes en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suisse – montrent que la Suisse est comparativement le pays où les gens se sentent le plus souvent stressés. Pourtant, par rapport aux participants des autres pays, les Suisses ont plus rarement le sentiment que le stress a un impact sur leur santé. Pourquoi ? Parce que les Suisses se rendent très fréquemment dans la nature, et cela a pour conséquence qu’ils ressentent nettement moins les effets du stress sur leur santé.

https://www.market.ch/fr/market-life/lifestyle/details/article/la-randonnee-une-aide-pour-compenser-le-stress.html

19.05.19

QUAND UN CADRE SUPÉRIEUR EST EN CONFLIT MORAL AVEC SA HIÉRARCHIE, EST-CE QU’IL DOIT RESTER FIDÈLE À SES CONVICTIONS OU SE CONFORMER AUX CONSIGNES DE LA DIRECTION ?

Article intéressant paru dans PME Magazine ce 17 mai au sujet des divergences morales et des conflits de loyauté qui existent entre cadres supérieurs et employeurs.

https://www.pme.ch/management/2019/05/17/ethique-rien-ne-va-plus-hierarchie

17.05.19

L’AUTODISCIPLINE CE N’EST PAS SE FAIRE VIOLENCE, MAIS SE RESPECTER ET SE DONNER LES MOYENS DE RÉUSSIR.

« You can not win the war against the world if you can’t win the war against your own mind » Will Smith

16.05.19

ENNÉAGRAMME : DÉCOUVREZ VOTRE PROFIL VIA UN TEST.

L’ennéagramme est une méthode de développement personnel et de management popularisée dans les années 70’ et issue du courant de la psychologie humaniste. Il s’agit d’une typologie de personnalité qui décrit 9 configurations différentes de la personnalité, 9 manières différentes d’aborder le monde. Il n’y a pas de « meilleur » ou de « moins bon » type. Chacun des 9 ennéatypes a ses forces et ses faiblesses.

Je trouve cette typologie intéressante, car elle nous indique notre profil principal, mais aussi vers quel autre profil nous tendons quand nous nous sentons en harmonie, et vers quel autre profil nous tendons quand nous nous sentons en déséquilibre.

Prenez connaissance des 9 ennéatypes que je vous décris brièvement ci-dessous. Puis faites le test, un des plus pertinent que j’ai trouvé sur le net.

Type 1 Perfectionniste – instinctif
Il a peur de se tromper, de faire des erreurs.
Il est fier quand il fournit du travail de qualité et se montre rigoureux.
Il cherche à être irréprochable ce qui peut l’amener à la procrastination.
Il est en colère contre lui-même quand il a mal fait les choses, mais il réprime sa colère.

Type 2 Altruiste – émotionnel
Il est centré sur les autres.
Il est empathique.
Il a de la peine à dire non et à recevoir.
Il est fier quand il peut complimenter et aider les autres.
Il a besoin de reconnaissance et peut se montrer susceptible.

Type 3 Battant – émotionnel
Il doit réussir pour exister aux yeux des autres.
Il a peur de ne rien valoir s’il échoue.
Il est fier quand il réussit.
Il recherche l’efficacité.
Il peut oublier les autres dans son obsession à obtenir les meilleurs résultats.

Type 4 Romantique – émotionnel
Il a peur de ne pas exister, d’être banal.
Il est fier d’être différent, unique.
Il est très sensible et recherche des émotions extrêmes.
Il se sent souvent incompris et mélancolique.
Il peut se montrer jaloux et envieux.

Type 5 Observateur – mental
Il observe le monde qui l’entoure, il réfléchit et analyse beaucoup.
Il a peur de ne pas savoir.
Il aime la solitude et le calme.
Il est fier quand il sait et comprend.
Il exprime peu ses émotions.

Type 6 Loyaliste – mental
Il a peur de ne pas survivre, il se sent vite en insécurité.
Il est fier quand il est droit et loyal, il a le sens de la justice.
Il est très actif et a le sens de l’humour.
Il est prudent et indécis.

Type 7 Epicurien – mental
Il est optimiste et recherche toutes les formes de plaisir.
Il a peur de souffrir et de manquer.
Il a plein de projets et de nouvelles idées.
Il a peur de s’ennuyer.
Il peut faire des excès.

Type 8 Leader – instinctif
Il veut tout savoir pour tout contrôler.
Il n’aime pas la faiblesse chez lui et les autres.
Il est fier quand il se montre énergique, fort et puissant.
Il peut se mettre en colère et vouloir se venger.

Type 9 Médiateur – instinctif
Il est calme, à l’écoute, emphatique, excellent médiateur.
Il a peur des conflits et des séparations.
Il est fier d’être calme, paisible et facile à vivre.
Il peut oublier ses propres besoins.
Il peut se montrer paresseux et négligeant

TEST : https://enneagram.bz/fr/

16.05.19

SI NOUS SOUHAITONS AVOIR PLUS, NOUS DEVONS DEVENIR PLUS.

Une vidéo sur les clés de la réussite de Jim Rohn, célèbre entrepreneur et coach en développement personnel américain, qui nous rappelle que pour réussir il faut plus travailler sur soi que sur son job.

09.05.19

ON NE NAIT PAS LEADER, ON LE DEVIENT.

Existe-t-il un gêne du leadership ou au contraire devient-t-on un dirigeant reconnu comme l’a été Churchill en fonction des circonstances et de l’environnement dans lequel on évolue ? Un vieux débat régulièrement réouvert dans l’histoire du management.

A ce sujet, je vous invite à lire un article très intéressant paru dans la Harvard Business Review qui met en évidence une nouvelle capacité présente chez les leaders « atypiques » : une résilience hors du commun.

https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/03/24817-y-a-t-il-un-gene-du-leadership/

24.04.19

UN OUTIL BAGUETTE MAGIQUE ÇA N’EXISTE PAS !

Aussi bien mes coachés que mes étudiants me demandent très souvent des outils. Des outils pour être plus efficace, des outils pour mieux communiquer, des outils pour gérer leur stress, des outils pour développer leur leadership, des outils pour gérer leur temps, etc. Oui, les outils ça existe et c’est utile, mais ça ne fait pas tout. Vous pouvez avoir la meilleure paire de ski du monde, si arrivé en haut de la piste vous avez peur de tomber ou vous êtes gêné par les autres skieurs qui vous regardent, alors vos beaux skis ne vous serviront pas à grand chose. C’est bien d’avoir des outils, mais faut-il encore être en état de s’en servir. Il y a l’outil – qui vient de l’extérieur – et il y a ce qui se passe en vous. Pour obtenir des résultats probants et sur le long terme, il est nécessaire de travailler sur ce qui se passe à l’intérieur de vous sur le plan émotionnel dans le but d’acquérir confiance, sérénité et puissance.

16.04.19

YOU ARE ENOUGH !

Nous connaissons tous cette sensation de ne pas nous trouver « assez » quelque chose ou « trop » quelque chose. Pas assez cultivé, trop petit, pas assez dynamique, trop faible, pas assez motivé, trop impatient, pas assez mince, trop paresseux, pas assez créatif, etc. Cela revient à dire qu’il nous manque toujours quelque chose. Il faut alors nous interroger sur notre estime de nous-mêmes : quelle est ma valeur ? Est-ce que je m’aime ? Est-ce que je mérite le meilleur ? Quand on peut répondre positivement à ces questions, c’est qu’on se sent « enough », c.à.d. complet. Mais d’où viennent ces manques qui génèrent en nous tant de frustrations, d’insatisfactions et d’anxiété ? Vaste question et tout le monde n’y répondra pas de la même manière !

Je vous propose une réponse : celle de la thérapeute anglo-saxonne Marisa Peer qui nous fait prendre conscience avec humour et des exemples concrets d’où viennent, selon elle, nos manques.

15.03.19

THE POWER OF VULNERABILITY. UN DES 5 TED TALKS LES PLUS VISIONNÉS AU MONDE.

Ce mot « vulnérabilité » on ne l’aime pas, il fait fuir ! On fuit sa propre vulnérabilité et souvent on la méprise quand on la constate chez les autres. Et pourtant, tout le monde vit des moments de vulnérailité. Alors pourquoi est-ce si difficile de se montrer vulnérable et d’accueillir sa vulnérabilité ? Et si se montrer vulnérable était un acte de courage ?

A ce sujet, je vous invite à visionner la passionnante vidéo de Brené Brown, éminente chercheuse américaine en sciences humaines et sociales.

11.02.19

ET SI CHANGER CE QUE L’ON CROIT POUVAIT CHANGER NOTRE VIE ?

Nos croyances conditionnent notre vie
Selon nos origines, notre éducation, notre scolarisation, nos rencontres, nos expériences, nous acquérons au cours de notre vie nos propres croyances qui influencent nos pensées et nos comportements et, par-là, conditionnent notre vie.

Nos croyances évoluent
Nous pouvons croire quelque chose à un moment donné de notre existence et ne pas pour autant y croire toujours. Une croyance peut nous aider pendant un certain temps – durant notre adolescence par exemple – et devenir handicapante à l’âge adulte.

Modifier nos croyances
Dès l’instant où nous prenons conscience de nos croyances, nous pouvons les modifier et en quelque sorte nous dé-programmer. Grâce à des exercices pratiques réalisés en coaching, nous pouvons abandonner des croyances qui ne nous conviennent plus (limitantes) et adopter de nouvelles croyances qui nous seront utiles (aidantes).

Croire autre chose permet de voir les choses différemment et de se comporter d’une autre façon. Le fait de changer nos croyances modifie notre regard sur nous-mêmes et sur le monde ouvrant ainsi de nouvelles perspectives.

Les croyances au retentissement douloureux sont celles que nous avons adoptées à la suite d’une expérience difficile. La croyance se forge au moment où l’on est confronté au problème. Par la suite, les situations seront différentes, nous serons différents, mais la croyance demeure comme figée à l’instant de l’expérience douloureuse et nous colle à la peau.

25.06.18

IL N’EST PAS POSSIBLE DE NE PAS COMMUNIQUER, AUTANT LE FAIRE BIEN.

Dans la vie professionnelle comme dans la vie privée, quand une relation se détériore cela est dû la plupart du temps à un manque de communication qui peut déboucher sur de fausses interprétations, des émotions négatives et des comportements inappropriés.

Une communication efficace permet de gagner du temps, de l’énergie, d’anticiper de futurs malentendus et de résoudre des conflits.

Et cela s’apprend !

25.05.18

SE VISUALISER EN TRAIN D’ATTEINDRE SON OBJECTIF.

“L’imagination est le commencement de la création. On imagine ce qu’on désire, on veut ce qu’on imagine, et enfin, on crée ce que l’on veut”. William Shakespeare 

En coaching, lorsqu’on se fixe un objectif qu’on veut atteindre, on parle d’état désiré. Qu’est-ce que je veux vraiment, qu’est-ce que je souhaite au plus profond de moi ? Le premier pas essentiel qui va nous aider à réaliser notre objectif est de se visualiser en ayant déjà atteint cet objectif. Qu’est-ce que je vois, qu’est-ce que je ressens quand j’atteins mon objectif, quand je réussis, quand je réalise mon rêve, quand je change ? L’imagination – en nous permettant de créer ce que l’on veut – induit le changement et rend les choses réellement possibles.

10.04.18

DES CITATIONS QUI INCITENT À AVANCER.

« Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours eu ».
Anthony Robbins

« Agissez comme s’il était impossible d’échouer ».
Winston Churchill

« Au lieu de vous demander quand seront vos prochaines vacances, peut-être que vous devriez construire une vie dans laquelle vous n’avez pas besoin de vous échapper ».
Seth Godin

« ll est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées ».
André Gide


28.02.18

DÉVELOPPEZ VOS SOFT SKILLS.

En entreprise aujourd’hui, les compétences techniques (hard skills) ne suffisent plus.

Il est indispensable de développer des compétences sociales (soft skills). La capacité à combiner savoir-faire et savoir-être représente à l’heure actuelle un atout majeur. Pour preuve, il suffit de regarder de près une offre d’emploi : plus de 60 % des critères requis pour la qualification à un emploi relèvent des soft skills.

Les soft skills sont des compétences liées aux interactions humaines, elles font appel à l’intelligence émotionnelle d’un individu. Elles sont incontournables pour entrer, évoluer et être reconnu dans le monde du travail. Une entreprise évalue la performance de ses employés en se penchant principalement sur leurs soft skills. Lors d’une évaluation, sur 10 critères de réussite, 1 ou 2 critères sont liés aux compétences techniques, les 8 autres sont liés aux soft skills déterminés par le poste et/ou la culture d’entreprise.

Grâce au coaching et à la PNL, développez vos compétences sociales : sens de la communication, adaptabilité, sens du collectif, empathie, créativité, sens de l’organisation, etc.

17.01.18

LES DIRIGEANTS RÈGNENT, LES LEADERS INSPIRENT.

Qu’est-ce qui fait le succès d’une marque comme Apple ? Comment Martin Luther King est devenu un incroyable leader ?
Pour le découvrir, je vous invite à écouter la célèbre conférence TED de Simon Sinek « How Great Leaders Inspire Action ».


12.01.18